Journée des mots de la femme.

Tiens, c’est de nouveau la journée des droits des femmes (pas la journée de la Femme, enfin, les enfants, on s’en branle la nouille de la Femme, sinon faudrait faire la journée des Ordinateurs, la journée des Gens, la journée du Caca, on n’en sortirait pas !) ; ça revient vite ces conneries. Heureusement pour une fois, c’est pas comme la journée de la Lèpre ou du Bisou (un ça va, c’est quand ils sont ensemble qu’il y a des problèmes), j’ai pas trop de mal à me sortir les doigts du cul pour trouver de quoi raconter sur les inégalités hommes-femmes. Et comme c’est mon rayon, j’en profite donc pour vous livrer quelques comparaisons langagières de bon aloi.

(PS : Oui ce post est hyper en retard, oui je suis une glandue, oui 
CA VA HEIN, j’ai COMMENCÉ à l’écrire le 8 mars na. Et de toutes façons, 
les droits de la femme c’est tous les jours. 
D’abord)

Quelques expressions sexuées donc :

Elle est moche comme un pou ⁄ Il a un physique intéressant.

C’est sûr que Steve Buscemi ou Gérard Depardieu en femme, ça n’aurait pas trop donné des sex symbols. Mais le physique c’est pas important, hein.

Man meets Woman, by Yang Liu.

Man meets Woman, by Yang Liu.

Elle pourrait perdre quelques kilos / Il est bien charpenté.

Ok avec la boboïsation du mâle, ce dernier laisse entrer quelques principes de gestion de l’apparence physique dans son quotidien. Il est même possible qu’il ait intégré le mot régime à son vocabulaire courant. Est-ce vraiment un progrès ? Tous ces gens en train de pleurer des larmes de sang devant des assiettes remplies de feuilles de salade, se saisissant d’un geste tremblant de l’huile d’olive EN SPRAY pour ne pas mettre trop de matière grasse. Quelle pitié ! Alors que nous pourrions tous être gaiement en train de nous goberger de graisse et de sucre vivre une vie équilibrée pleine d’amour des choses saines que nous trouvons dans les supermarchés qui coûtent une blinde au magasin bio mais c’est pas grave la santé avant tout.

Elle a couché pour en arriver là / Il est très compétent.

Et le marmotte il met le chocolat dans le papier alu. MAIS BIEN SÛR. En plus le bougre il peut bouffer du chocolat, lui, il s’en fout des kilos en trop.

C’est une hystérique / C’est un grand sensible.

Parce que si la femme a des humeurs, c’est la faute de son utérus. Cette fente mystérieuse qui effraie tant la gent masculine. Donc si tu gueules, par définition, c’est pas parce que t’as raison de gueuler, c’est parce que tu as un utérus. C’est simple, c’est la nature.

Man meets Woman, by Yang Liu.

Man meets Woman, by Yang Liu.

Une belle salope / Un homme à femme, un séducteur.

Marche aussi pour « elle a les yeux qui sentent le cul », « elle est chaude », etc. etc. Ne croyez pas que j’approuve la pratique du porno à tous les étages ni les gesticulations de la pauvre Miley Cyrus sur sa boule de cri-cri ou je ne sais quoi. Mais j’ai la vague impression qu’on dirait la même chose d’une femme à jupe sous le genou et serre-tête, si elle a un certain nombre de partenaires sexuels. Ce serait alors « une grosse chaudasse sous des dehors de sainte nitouche ». Et sinon, laisser la vie sexuelle des femmes en dehors de leur moralité, ça nous ferait des vacances. Et ça nous laisserait du temps pour se concentrer sur les vrais sujets. Genre le chocolat.

Elle est folle amoureuse, c’est le bonheur absolu / Depuis qu’il a une meuf on le voit plus, pauvre gars.

Parce que nous les femmes, on nous apprend que l’amour c’est TOUTE LA VIE. Alors que non, en fait y a d’autres trucs, tu vois : ta carrière, ta famille, tes amis, la politique, toussa. Mais en même temps, le bonheur c’est pas mal quand on le trouve non ? Le pôv Gégé a bien le droit de cocooner un peu au lieu de bosser 75 heures par semaine, et puis si ça fait un peu moins sur la feuille de salaire, c’est pas si grave ! Laissons enfin les hommes devenir de frêles Cendrillon à la recherche de la Princesse Charmante sur son tapis volant magique.

Une vraie femme au foyer, collée à ses mioches / Un homme moderne qui s’occupe de ses enfants.

Voilà, bon, enfin on est arrivées à les faire un peu participer, mais ils tirent toute la gloire de leurs maigres efforts. Enfin bon, cela dit ne faisons pas la fine bouche. Si on veut continuer à dormir jusqu’à midi va pas falloir se tromper pour choisir le père de nos enfants. Mine de rien. Mine de crayon.

Merci, bisous, lol, et la bonne semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s