Hold-up de voisinage…

On apprend beaucoup de choses en loosant sur la télé (une activité que je pratique ardument à l’approche de la rentrée, ça me permet de préparer des cours en phase avec l’air du temps, genre « la géographie secrète de Secret Story », théorie et perspectives), et en passant par une excellente émission sérieuse sur les réalités profondes de notre temps, à ce qu’il paraît pour devenir une « it girl » (une « fille ça » donc, un concept presque heideggerien) il suffirait de tenir un blog de mode.

Bon moi je veux bien, mais y a comme un os (mis à part le fait que de toute façon la taille de mes cuisses m’interdit à tout jamais l’entrée dans le club fermé des « filles-ça »). Certes, ça paraît chouette d’être au sommet de la branchitude urbaine, mais bon… résultat des courses, j’ai le cheveu raplapla, un short en jean effrangé taille haute en mode 90s (ça doit être parce qu’ils repassent la saison 1 de Friends en ce moment), un caftan beige PLUS LONG que le short (ouais je sais trop la loose ! mais bon, 5 euros chez Guerrissol ) et une paire de soquettes beiges. Bref, peu de chances que je sois en une du prochain Public. D’ailleurs pour ça faudrait que je dépense 500 euros dans une fringue immettable plutôt que dans un billet pour New York, et ça c’est PAS NEGOCIABLE !!! Plutôt dormir sous les ponts !

ET ALORS là ils vont arrêter de faire du boucan les touristes de l’étage au-dessus ! Rhaaaaaa ! L’envie me démange de dénoncer ma chienne de voisine qui fait de la location de courte durée sans doute à coût prohibitif, ce qui participe à la hausse des loyers. D’ailleurs c’est strictement interdit.

Si j’appelais Bertrand ? Après tout je suis mal fringuée mais je suis fan de Dalida, ça en a rapproché d’autres ! Tiens je devrais foutre Dalida à fond, que ça les calme, ces Ricains (ça parle fort un Ricain, ok ça fait des villes sympas mais ça gueule violent). Ouais, en tout cas je leur garde un chien de ma chienne aux touristes du dessus, AH ils viennent de jeter un truc par terre ! Ok je suis un peu sensible au bruit, je l’avoue… et dans ce cas se présente à vous le « dilemme du voisin parano du bruit » : soit monter gueuler un coup et passer pour une folledingue en mode mamie qui sursaute dès qu’une latte de plancher grince ; soit enrager en silence et envoyer des ondes négatives d’une violence incalculable (malheureusement sans effet).

Donc, je disais. Si vous avez des fringues Dior gratuites à distribuer, je suis votre homme. A part ça, je ne sais plus trop où je voulais en venir. Comme dit ma mère, si tu t’en souviens pas c’est que ça ne devait pas être important. :)

Noises / Bruits

New York est une ville du bruit. C’est sans doute parce que c’est une ville du mouvement. Cependant les traditions renforcent gentiment la bruyance locale. D’abord ils ont des grosses bagnoles (même si ça s’améliore, merci Al Gore, mais la twingo n’est pas encore le principal moyen de transport ici quand même), et ça fait du bruit les grosses bagnoles. Tiens, par contre, je me rends compte à l’instant qu’il n’y a pas trop de scooters débridés par ici… Mais quand même, bruit il y a.

Ensuite, la principale source de bruit sont les sirènes bien connues du public télévisuel, qui sont pour le moins hurlantes. Vous pouvez en entendre un florilège ici. Cliquez, exposez-vous au bruit plusieurs fois, laissez-le bien maturer dans vos oreilles… Atroce non? Ce ton perçant qui vous déchire les tympans! Peut-être est-ce pour effrayer les mourants dans l’ambulance (quoique ça peut donner envie de se tirer une balle)? Selon une copine new-yorkaise, ce serait pour sommer la populace automobile de se ranger. Seulement moi je ne vois pas la différence avec Paris, où la populace automobile est tout aussi nombreuse (et, reconnaissons-le, beaucoup moins disciplinée).

Pourtant la sirène de police parisienne me semble par essence beaucoup plus civilisée, écoutez ce doux son. Le truc qui m’a toujours fasciné c’est la petite descente du son d’un quart de ton quand la bagnole passe à ta hauteur. Et là on pourrait partir sur une dissertation philosophique sur les sens trompeurs mais euh non en fait… On va se contenter de vanter la sirène franchouillarde bien de chez nous.

Et puis hein, si on va par là le métro new-yorkais tout moisi qui bringueballe est une nuisance sonore violente! Dangereux même pour la santé si on écoute son ipod à fond (=mon cas. Je suis proche de la surdité totale d’ailleurs, ça tombe bien je m’écoute un peu trop parler). Une seule solution, le casque antibruit. J’ai une amie qui l’utilise et elle a bien raison N’EST-CE PAS? CA LUI EVITE DE CRIER QUAND ELLE PARLE AUX GENS comme le font les Américains, sans aucun doute parce qu’ils sont sourds (qui peut imaginer qu’on raconte sa vie sexuelle dans le métro en hurlant pour une autre raison? ou alors c’est une nation d’exhibitionnistes, je ne vois que ça).

Bref, après ce post très louvoyant (mon esprit louvoie pas mal en ce moment), je m’excuse bien bas de ne pas le traduire mais il faut que je fasse ma valise pour Boston, où j’espère errer pas mal pour tout vous raconter ensuite!

Et pour finir, une petite citation du magnifique sketch « Ouï-dire » de Raymond Devos:

Toute oie oit, quand mon chien aboie le soir au fond des bois, toute oie oit ouah !ouah ! Qu’elle oit, Foie !