Skeleton lying on the sidewalk / Un squelette couché sur le trottoir

Boulevard Raspail, Paris.

Dans les planches d’anatomie
Qui traînent sur ces quais poudreux
Où maint livre cadavéreux
Dort comme une antique momie,

Dessins auxquels la gravité
Et le savoir d’un vieil artiste,
Bien que le sujet en soit triste,
Ont communiqué la Beauté,

On voit, ce qui rend plus complètes
Ces mystérieuses horreurs,
Bêchant comme des laboureurs,
Des Ecorchés et des Squelettes.

in anatomic charts, upon
the parapets of dusty quays,
where coffined volumes lie at peace
like mummies dozing in the sun

— drawings where in the solemn zeal
of dexterous hands long turned to dust,
in things of sadness or disgust
have shown the beauty of the real —

we find — and then these lexicons
of cryptic horror grow complete! —
spading, like farmers, with their feet,
cadavers flayed and skeletons.

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal, 1868. « Le squelette laboureur », I.

English translation by Lewis Piaget Shanks, Flowers of Evil (New York: Ives Washburn, 1931).

2 réflexions sur “Skeleton lying on the sidewalk / Un squelette couché sur le trottoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s