Halloween, Concept & Pouffitude / Halloween, Concept & Bimbo-ity

Ce qui est étrange avec cette fête, c’est qu’elle est anglo-saxonne par excellence (et cocorico! La France a vaillamment résisté à l’invasion commerciale de la chose!), donc à vivre aux Etats-Unis c’est vraiment…dépaysant. Tout le monde se déguise et se rend à des orgies diverses où on fait à peu près la même chose que lors d’une orgie normale, sauf qu’on est déguisé et qu’on passe en fond visuel un film d’horreur moisi (genre: La poupée sans tête qui reviendra vous hanter depuis l’au-delà).

L’intéressant (plongeons-nous dans l’analyse sociologique profonde) est que la fête s’éloigne en fait beaucoup de l’idée originelle, qui est de rappeler le passage à la nuit plus longue que le jour, le lien au sombre et au mystérieux. En effet, nos amis les jeunes se déguisent de toutes les façons, mais un peu plus à la façon d’un Carnaval où se seraient égarés quelques vampires que comme les merveilleux personnages de L’étrange Noël de Mr Jack… Evidemment, les jeunes pouffes (ou cagoles) montrent à foison décolleté et cuissot, déclinant le thème de la pouffitude à toutes les sauces. Vues ce soir: pouffe-pirate, pouffe-infirmière (LE classique), pouffe-tout-court (un homme déguisé en pouffe), pouffe-gardienne de prison, pouffe-chatte (pardon mais une chatte est une chatte, je ne vois pas comment l’écrire autrement) et j’en passe. AAAAh! CA c’est les States, cet étalage de chair qui vous donne l’impression d’être Coco Chanel parce que vos seins ne débordent pas de votre haut…[1]

Une mention spéciale cependant à quelques beaux costumes « dans le ton » et qui ont fait preuve d’une véritable recherche épistémologique: un couple Hadès / Perséphone (classe, sauf que le gars a ruiné son effet ensuite en me racontant l' »histoire » ce qui m’a fortement vexé – j’ai fait du grec pendant 9 ans moi! oui, et je ne sais toujours pas traduire une ligne mais bon); Méphistophélès (total classe); un kiosque à friandises (décalé et très Trick or Treat!) Et aussi un superbe Justin Timberlake interprétant « My d… in the box » (aucun rapport mais c’était juste trop drôle)

Bref, quelle belle leçon sociologique! Courbant sous le poids d’une société féodale et trop inégalitaire, l’Amérique retrouve le temps d’un soir l’esprit des carnavals médiévaux, des Bacchanales et des célébrations priapiques de l’Antiquité, et dit merde à l’ordre établi! Euh… non finalement je vais plutôt aller me coucher,  arrêter de battre la campagne et croiser les doigts pour que les paires de cuissots se bougent mardi pour voter contre le Tea-Party…

♦  ♦  ♦

The strange thing about Halloween is that it’s really Anglo-Saxon (cock-a-doodle-do! – this is the French war cry – France valiantly resisted the commercial invasion of the thing!) So, to live Halloween in the USA is a real change of scenery. Everyone is dressed up and goes to orgies of every kind, where you basically do the same as a normal orgy except that you’re dressed up and that there’s a crappy horror movie as visual background (like :The Beheaded Doll Who Will Come Back From The Afterlife And Haunt You For Ever)

The interesting point (let’s dive into profound sociological analysis) is that the feast often wanders from the original idea, that is to remind the coming of longer nights, and the link to the dark, the mysterious. Indeed, the sympathetic youth dresses up in every way possible, but it actually looks more like a Carnival where a few vampires are wandering (lots of wandering in this post!) than like the fabulous characters from The Nightmare Before Christmas… Of course, young bimbos (or tarts) show plenty of cleavages and haunches, declining the theme of bimbo-ity in every way possible. Seen tonight: pirate-bimbo, nurse-bimbo (THE classic), bimbo-as-such (a man dressed up as a tart), warder-bimbo, cat-bimbo and so on. AAAh! THIS are the frightening States, a display of flesh that makes you feel like you’re Coco Chanel just because your tits are inside your top…[1]

Yet, a special mention to some beautiful costumes “dans le ton” and that showed a real epistemological research: a Hades / Persephone couple (classy, except that the guy ruined it by telling me “the whole story”, which upset me – I know my classics, having learnt Greek for 9 years! And not remembering the first word ok but still!); Mephistopheles (totally classy); a candy kiosk (quirky and very Trick or Treats!). And also a wonderful Justin Timberlake in “My d… in the box” (nothing to do with Halloween but it was just too funny).

In short, a beautiful sociological lesson! Weighed down by the burden of a feudal and non-egalitarian society, America joins for one evening the spirit of medieval Carnivals, of Bacchanals and priapic celebration from the Antiquity, telling the established order to piss off! Euh… no, actually I’m going to go to bed, stop being in my own little crowd and cross my fingers hoping that the haunches will walk on Tuesday to vote against Tea Party…

1. Une enquête approfondie est en cours, j’essaierai de communiquer des résultats solides bientôt sur ce blog avec des droites de régression linéaires et des chi² de ouf. Cependant je promets la main sur le cœur de trouver plein de défauts sociologiques du même genre aux Français et d’en faire des posts féroces, mais il faut comprendre que pour une pauvre exilée il est difficile d’être totalement objective (surtout dans la confrontation de deux nationalismes acharnés comme ceux des Français et des Américains !)

A detailed enquiry is going on about these issues, I will try to publish some solid results on this blog, with crazy linear regressions and chi² coefficients. However, I promise in perfect good faith that I will find tons of sociological French flaws and savagely write about them, but you have to understand that for a poor exile it’s difficult to be perfectly objective (especially when you confront two passionate nationalism like the French and the Americans!)

3 réflexions sur “Halloween, Concept & Pouffitude / Halloween, Concept & Bimbo-ity

  1. Franchement tordant!
    Et le summum épique de l’article : quand tu arrives à placer le mot « priapique ». J’pense que t’as dès à présent le respect éternel de notre chère mère!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s