Soutenir ou réfléchir

Chers lecteurs, je vous préviens ce post est politique et résolument de gauche. C’est bien sympathique la fessée et la branchitude, mais des fois une petite mise au point est nécessaire (donc, ça va être moyen drôle aussi). Vous pouvez donc passer votre chemin s’il vous chante ce jourd’hui. Mais la Lonesome Emmerdeuse est aussi une citoyenne, et elle va vous expliquer que ça lui ferait bien plaisir si vous vouliez bien en être aussi (et pan).

« (l)es passions arrachèrent les premières voix (…) on ne commençât pas par raisonner mais par sentir …. Toutes les passions rapprochent les hommes que la nécessité de chercher à vivre force à se fuir. Ce n’est ni la faim, ni la soif, mais l’amour, la haine, la pitié, la colère qui leur ont arraché les premières voix. »
JJ Rousseau, Essai sur l’origine des langues.
 
« Ca sent la peur, ça pue la mort / J’aime bien c’t’ambiance pas vous ? ah bon… »
Renaud, Les aventures de Gérard Lambert

Il s’agit donc d’un type, qui a menacé de son arme et tapé un bijoutier âgé pour lui piquer ses bijoux ; et du bijoutier, qui est sorti de sa boutique une arme non autorisée à la main, et lui a tiré dans le dos pendant qu’il s’enfuyait à scooter. Le type est mort. Justice a été faite, légitime défense, disent certains, qui likent une page de « soutien au bijoutier » sur Facebook. Voilà qui est extrêmement dérangeant, et une abdication, à mon sens, de la capacité de réflexion de ces likeurs.

D’abord, parce qu’on ne soutient pas un accusé qu’on ne connaît pas, dans un cas qu’on ne connaît pas, avant que la justice n’ait fait son travail (et que je sache la justice française marche plutôt bien, elle n’est pas un nid de salauds corrompus) (quoique vu le misérable salaire des juges on risque d’y arriver). On soutient ses amis et sa famille, ou un prisonnier politique, ou quelqu’un accusé injustement ; est-ce le cas ? Non, le bijoutier a bien tué le voleur, le procès déterminera s’il y a ou non des circonstances atténuantes.

Ensuite, bien sûr, ce soutien faramineux (quoique peu coûteux, 2 secondes pour cliquer) se réfère à un certain nombre de critiques de notre société : laxisme de la justice, insécurité grandissante, nécessité donc de protéger soi-même son bien, par la violence s’il le faut. Critiques toutes hautement problématiques.

Laxisme ? Quand les prisons françaises sont surpeuplées, et que de nombreux rapports indépendants sur les conditions d’emprisonnement montrent qu’elles sont proches de la torture ? Quel bien cela fait-il aux prisonniers d’en chier leur race, quel bien pour notre société ? On veut enfermer les criminels pour les punir et les oublier, mais quoi, les enfermer toute leur vie pour éviter de relâcher des monstres ? (Avis à la population : regardez la série Oz, je vous souhaite bien du plaisir)

Laxisme ? Quand les banques responsables d’une catastrophe économique d’ampleur mondiale sont refinancées par les Etats et que leurs dirigeants continuent à bâfrer sur leur tas de stock-options et autres produits financiers qui font leur miel de manipulations ne créant aucune richesse ?

Laxisme ? Quand les abus de biens sociaux ne sont presque jamais punis d’emprisonnement, et qu’on me dit que c’est vraiment abusé et que ces salauds de juges sont des gauchistes de les condamner ? Laissez-moi vous rappeler ce qu’est un abus de bien social : il s’agit de voler les biens d’une société (donc des biens collectifs). Moins spectaculaire, certes, qu’un vol de bijoux avec violence. Le col blanc protège mieux que le scooter.

Insécurité grandissante ? Certes, les violences accompagnant les vols sont plutôt en progression (faisons confiance aux statistiques, même si on ne compte que ce qu’on veut compter, et comme on veut le compter). Faire justice soi-même en tirant sur un voleur réduirait donc l’insécurité ? Intéressant, quand on sait que la peine de mort ne dissuade pas les criminels – ah mais oui, peut-être faudrait-il ajouter la torture, et là ça les ferait réfléchir à deux fois.

Alors quoi ? Nous finirons avec chacun sa cave personnelle aménagée pour retenir ceux qui nous ont porté préjudice ? Avec son fusil à pompe pour tirer sur un voleur dans une rue pleine de monde ? Et ça c’est pas violent, peut-être ?

Laissez-moi vous rappeler qu’aux Etats-Unis, où le port d’armes est largement légal, la violence est d’une ampleur sans comparaison avec celle de la société européenne.

Je parle de la violence physique, et non pas de la violence sociale, qui s’exerce aujourd’hui comme jamais peut-être. Bien sûr le voleur doit être puni par la justice, bien sûr c’est sans doute un sale type, bien sûr il est responsable. Mais je crois que oui, les conditions sociales et les inégalités dans lesquelles nous grandissons sont bien plus génératrices de violence que la responsabilité individuelle de chacun ; que oui, il y a dans l’être humain un résidu de mal et de violence qui peut-être ne pourra jamais être éradiqué, mais qu’être né au mauvais endroit au mauvais moment est un terreau puissant d’exacerbation de l’envie, de la haine, de la violence.

Je crois que plutôt que de s’indigner en surface à chaque cas de fait divers sordide, d’en vouloir à chaque victime de notre société inégalitaire, dominatrice, individualiste et normative, nous devons travailler à la changer. Nous avons l’immense chance d’être des citoyens ; à ce titre, nous sommes responsables devant la loi, mais nous pouvons aussi tenter de la changer. Soutenir une page facebook qui défend une position aussi simpliste c’est abdiquer nos droits et nos devoirs de citoyens. Notre devoir de citoyen : lutter contre nos passions et réfléchir à comment nous voulons vivre ensemble.

Oui, nous vivons dans une société moisie où les partis politiques au pouvoir ont baissé les bras. Oui, c’est du boulot, c’est chiant, c’est fatigant, mais nous devons essayer de réfléchir à la société que nous voulons vraiment, et nous battre pour cela ; c’est cela la politique. Pour vivre ensemble, il faut bosser (et croyez moi, je suis une grosse moule, ça me fatigue grave aussi).

Liberté, égalité, fraternité. Moi ça me plaît bien, pas vous ?

3 réflexions sur “Soutenir ou réfléchir

  1. excellent, tout à fait bien dit !!!

    Je ne comprends pas ceux qui, à grands coups de like, essaient de faire que la société retourne en arrière de 30 ans.
    Et tuer un mec dans le dos, de la légitime défense, pour moi, c’est la blague du siècle !

  2. Merci à toi, Lonesome, d’avoir dit tout haut quelques trucs assez basiques au fond… De nos sombres jours, on passe pour un révolutionnaire enragé à moindre frais, alors heureusement que certains osent! Quant à la légitime défense, j’attends que Manuel Valls s’en serve pour justifier les expulsions de Roms: on ne serait pas, hein, à un amalgame près… Travail famille patrie? Procrastination célibat collants troués chatte qui gratte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s