Du point-virgule ; allegro ma non troppo

En ce jour de solstice d’été, où la clarté est longue mais la grisaille tenace, il n’est point temps de bouder la fête de la musique, car il parait que le snobisme consiste à mépriser cette digne manifestation populaire venue tout droit du cœur de Jack Lang, l’homme à la touffe bien fournie (il s’agit de cheveux, bien entendu). Or de snobisme il ne saurait être question ici: branchée oui, snob non, la Lonesome emmerdeuse promène sur les choses et les êtres son regard blasé mais bienveillant (maternaliste en somme) (braves petits). C’est pourquoi nous nous intéresserons aujourd’hui à un thème populaire et vernaculaire, point snob pour un sou, et qui passionne l’homme de la rue : le point-virgule, donc.

Cet élément de ponctuation, en effet, nous semble assez quintessentiel du monde merveilleux de l’Emmerdeuse, de l’été et de la musique. Outre qu’il orne abondamment de sa fière silhouette les immortels écrits de Balzac et Stendhal, que la Lyre les ait en sa sainte garde, il résume agréablement un certain nombre de positivités de notre existence postmoderne ; car ce n’est pas ici pour faire le vieux birbe, tels ces Académiciens verdâtres qui passent leur temps à pontifier sur le bon usage de la ponctuation, que la Lonesome prend la parole, mais pour célébrer de chantants lendemains aux doigts de rose. Le point-virgule se suffit à lui-même: il est un manifeste à lui tout seul.

point-virgule

Manifestons.

Le point-virgule, trait d’union. Union entre le point et la virgule, le jour et la nuit, l’hiver et l’été, la fin et le début, le stop et l’encore, le passé et le futur, le point-virgule nous dit que tout est peut-être fini, mais qu’il y a un après si nous avons le courage de regarder derrière. Sur le point-virgule, l’œil peut se reposer, la pensée vagabonder avant de plonger dans la suite. Le point de fuite et le point de bascule, le point d’équilibre. Il ne court après rien, il nous laisse courir, ou faire une halte. Entre deux mondes ou entre deux phrases, il faut s’embarquer.

Le point-virgule, fashion. Bien évidemment, le point-virgule nous rappelle l’élégance à la française, ce souffle épique qui nous aime depuis le Moyen-Âge quand Paris devint l’arbitre de la mode et des tailleurs bien coupés. Parce que le point-virgule est une belle silhouette élancée mais sobre où alternent pleins et déliés, tels des drapés flottant au vent. Une vraie silhouette Chanel. Le point-virgule nous rappelle utilement ce principe de chic absolu: ne JAMAIS photocopier le bas et le haut. De la même manière qu’une bouche ET des yeux maquillés comme des monster trucks volés ne s’accordent pas, il est interdit de se composer en double point dans la tenue.

Le point-virgule, respiration. Le silence, le rythme, la tension. Sans eux, pas de musique, pas de texte. Arrêter pour mieux reprendre. Nu descendant l’escalier, Duchamp, 1913.

nu descendant l'escalier

Le point-virgule, hybridation. Tel un symbole du métissage post-moderne et du creuset des nations, le point-virgule est l’union de deux signes contraires: la virgule, qui unit, et le point, qui sépare. Mais, ô surprise, il n’en fonctionne pas moins bien pour autant. Comme dans ce livre d’enfants qui raconte l’amitié de Petit Bleu et Petit Jaune, qui s’aiment tellement fort qu’ils s’embrassent et deviennent Petit Vert (un ouvrage que tous les parents, parrains et marraines devraient enfoncer à coups de pioche dans la tête de leurs marmots) (très beau et Touche pas à mon pote) (je vous raconte pas la suite, c’est poignant) (retiré des bibliothèques municipales par le FN quand même). Bref, le point-virgule affirme qu’un couscous-lardons, c’est possible.

Petit bleu et petit jaune

Le point-virgule, abolition. Oui, le point-virgule est précisément un aboli bibelot d’inanité sonore. Il ne s’entend pas, il ne sert à rien, mais il abolit la distance par l’absence. Bref, le point-virgule est poétique, le point-virgule est esthétique, le point-virgule est kinesthétique, le point-virgule est dynamique. Il faut bien entendu savoir le doser, car s’il n’est point question d’abolir cette abolition, il ne faut bien entendu point en abuser. De la mesure en toute chose, telle est notre devise.

Vous croyez peut-être que l’auteur allait truffer ce post de points-virgules en veux-tu en voilà? Grossière erreur: en rebattant les ponctuations les plus éculées, nous donnons toute sa valeur à la rareté de l’épiphanie point-virgulesque. Une indigestion est si vite arrivée.

Le point-virgule ; l’art difficile de la balance, de l’élégance, de la décence et de la fulgurance. Groupons-nous et demain, le point-virgule sera le genre humain. Sous son drapeau, chantons la beauté du monde.

Le point-virgule, cette boulasse intergalactique.

Merci au Prince de l’Espagnol, qui connaît la valeur d’un point-virgule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s