Lampes / Lamps

Cette voûte céleste devant laquelle nous restons interdits,
Nous savons qu’elle n’est qu’une sorte de lanterne magique ;
Le soleil est la lampe et l’univers la lanterne,
Et nous les images qui tournent.
Omar Khayyam, Quatrains
Traduction Hassan Rezvanian, éditions Actes Sud 2008.

For in and out, above, about, below,
‘Tis nothing but a Magic Shadow-show,
Play’d in a Box whose Candle is the Sun,
Round which we Phantom Figures come and go.
Omar Kahayyam, The Rubaiyat
Translation Edward Fitzgerald, 1859.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s