L’avantage, si la fin du monde arrive demain

c’est que j’aurai pas à finir ma thèse.

Ni mon foutu article sa mère trop chiant j’te jure j’en peux tellement plus que je me mets à écrire des conneries sur mon blogue à rendre pour demain.

Ni à corriger le gros tas de torchons copies toutes plus passionnantes les unes que les autres qui attendent sur mon bureau.

Ni à dépendre mon linge, si on va par là.

Ni à chercher l’Emir du Q. à chaque coin de rue.

Ni à chercher le sens de la vie dans le riesling Nietzsche et Spinoza.

Ni à nettoyer la salle de bains.

Ni à introspecter la loose.

Bref, fin du monde, ruine et damnation, je vous attends de pied ferme. Envoyez les jets de flamme et les torrents de gaz empoisonnés, qu’on rigole un coup!

Composition II - Kandinsky

Sur ce (snif) je retourne à mon article, car la science n’attend pas. A demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s