La traversée du monticule

Oui oui oui ça fait un petit bout de temps que je n’ai rien écrit, honte à moi ! A chacun sa traversée du désert, ou plutôt du monticule de sable… Ben ouais, j’ai eu 30 ans et c’est pas la fête du slip sociale quand tu es toujours étudiante, pas mère et pas en passe de l’être de sitôt. Le problème n’est pas tant de rejoindre l’âge du Christ (brillant quand même quand on pense qu’en 33 ans il a bien géré son capital trentenaire) que de se rendre compte qu’on vit dans une société où règnent le jeunisme et la vitesse (à ce propos lire La lenteur de Kundera, ça fait du bien peuchère, vive la glande !), en pleine crise économique et autres joyeusetés. Je ne vais pas continuer sur cette pente glissante, sinon je suis repartie pour la traversée de la dune…

Mais merde quoi, moi on m’avait toujours dit « quand on aura 20 ans en l’an 2001 » !! Eh ouais, au FUTUR !! Aïe aïe aïe, en plus je dois perdre du poids ! et je ne suis toujours pas remise du décalage horaire avec les Etats-Unis (ça va faire un mois quand même…)

Bref, que raconter de rigolo et intéressant ? En plus il a fait grave moche toute la semaine dernière (il fait toujours moche la semaine de mon anniversaire, on se demande à quoi ça sert de naître en juin ?) et j’ai chopé un gros rhume qui rend mon cerveau aussi lent qu’un escargot, me donne la voix de Jeanne Moreau (après 70 ans, pas dans Jules et Jim, hélas !) et me fait éternuer à une fréquence infernale.

Ah si, une petite revanche de trentenaire sur ces jeunes vingtenaires à la mèche tombantes et au jean slim moulant (beurk ! voilà ce que j’en pense !) : leur inspiration mode vient évidemment du héros wagnérien de notre enfance à nous les trentenaires, ALBATOR ! Bon après, la cape et le ruban sur l’œil c’est sans doute un peu too much, mais remarquez aussi la tête de mort, très tendance.

Ouais parce que lui, malgré sa mèche et son slim, il avait trop la classe ! Ah là là, quelle tristesse que notre brave Ségo nous aie privé de ce grand moment des eighties que fut le club Dorothée… Et comme j’ai pas de chute, une petite phrase utile pour se stresser à chaque anniversaire : vieillir n’ajoute rien, à moins d’être un morceau de fromage (ou un fût de vin, si on va par là !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s