Poisson d’avril!

C’est le printemps, les p’tites pousses d’herbe sortent la tête de terre (« Comme un diable au fond de sa boîte / Le bourgeon s’est tenu caché » ou bien « Le temps a quitté son manteau / De vent de froidure et de pluie » – Incroyable ce qui reste dans notre cerveau 20 ans après l’école primaire… ARGH ! 20 ans !!!!!), et le p’tit poisson d’avril vient faire un tour in the streets.

J’eus un poisson un jour. C’était un poisson combattant, une espèce teigneuse et vicelarde, une race de survivants qui surmonte les obstacles que la nature a mis sur sa route : il aime la solitude et bute tous les mâles qui l’approchent à coup de gueule de poisson (ouais, on se demande bien comment il fait mais sa gueule a une puissance létale). Bloop-Bloop a survécu à des situations de crise, notamment lors de mon déménagement où son bocal s’est renversé et il a survécu 10 minutes (10 MINUTES !) hors de l’eau ! En Thaïlande ils organisent des combats de poissons, comme les combats de coqs ou de chiens, ça doit pas déconner hein, deux poissons de 4 centimètres de long en train de se foutre la pâtée ! Enfin bref, Bloop-Bloop était un très gentil poisson, et très joli aussi, il aimait bien glander toute la journée dans son vase (oui des fois je lui mettais des fleurs il était fan, il se cachait entre les tiges et puis la déco est très tendance). Une vie de rêve quoi ! Bref, le pauvre il est mort de froid après une petite semaine de vacances chez mon amoureux, qui s’est occupé parfaitement de lui (je n’en doute pas), mais au retour, paf ! un coup de froid (c’était l’hiver) et deux jours plus tard il flottait dans le vase, le ventre en l’air… Eh ouais, mort pour la France ! Il faut dire qu’aucun être vivant ne survit à mon emprise : j’ai tué un nombre incalculable de plantes (anthurium dit élégamment « plante à bites », rosier, hortensia, cactus, tout trépasse) et mon poisson donc… Il repose en paix, enveloppé dans un mouchoir en papier suaire, au pied d’un arbre du jardin du Luxembourg. Seuls les chats sont suffisamment vigoureux pour survivre, encore que je n’en ai jamais eu un à moi, je me suis seulement occupé des chats des autres…

Alors, à ce qu’il paraît (c’est l’heure de la docte leçon les enfants), si on se met des poissons en papier dans le dos le 1er avril c’est parce que notre bon roi Charles IX (« le tueur de protestants » pour les intimes) a décidé de déplacer le début de l’année du 1er avril au 1er janvier. Ensuite, par un processus psychanalytique complexe, le bon peuple s’est mis à s’offrir de faux cadeaux pour se faire des blagues. Pourquoi des poissons ? Symbole d’une odeur agréable ? Histoire de noyer le poisson ? (Ha ha ha, je ris moi-même du niveau de mes jeux de mots). En tout cas je regrette bien de ne plus être à l’école pour faire des poissons d’avril à l’instituteur (« Monsieur, vous avez marché dedans », « Monsieur votre braguette elle est ouverte »…)

Le poisson sans-souci
Vous dit bonjour vous dit bonsoir
Ah ! qu’il est doux qu’il est poli
Le poisson sans-souci.
Il ne craint pas le mois d’avril
Et tant pis pour le pêcheur
Adieu l’appât adieu le fil
Et le poisson cuit dans le beurre.
Quand il prend son apéritif
à Conflans Suresnes ou Charenton
Les remorqueurs brûlant le charbon de Cardiff
Ne dérangeraient pas ce buveur de bon ton.
Car il a voyagé dans des tuyaux de plomb
Avant de s’endormir sur des pierres d’évier
Où l’eau des robinets chante pour le bercer
Car il a voyagé aussi dans des flacons
Que les courants portaient vers des rives désertes
Avec l’adieu naufragé à ses amis.
Le poisson sans-souci
Qui dit bonjour qui dit bonsoir
Ah ! qu’il est doux et poli
Le poisson sans-souci
Le souci sans souci
Le Poissy sans Soissons
Le saucisson sans poids
Le poisson sans-souci.

Robert Desnos (le grand !), Destinées arbitraires

2 réflexions sur “Poisson d’avril!

  1. Finalement, je me rends compte que j’ai eu de la chance de pas pouvoir te confier Vanille! Elle n »aurait sans doute jamais survécu ou elle aurait fini par miauler des poèmes biscornus, jouer la nuit et dormir la journée.
    biz

  2. Le matheux Piaf-Tonnerre
    Vous dit Bonjour et bonne année ;
    Ah ! Qu’il a de bonnes manières,
    Le matheux Piaf-Tonnerre.

    Il ne craint pas les équations
    Car il en fait des théorèmes ;
    Puis il les offre à la nation
    Qui recopie tous ceux qu’elle aime.

    Puis il prend son apéritif
    Avec des héros littéraires ;
    Il en reprend pour le motif
    Que cela l’aide à les distraire.

    Il a bien voyagé dans les couloirs du rêve ;
    La chanson du serpent lui fut chantée par Ève.

    Le matheux Piaf-Tonnerre
    Qui dit Bonjour et bonne année
    Ah ! Qu’il a de bonnes manières,
    Le matheux Piaf-Tonnerre,
    Ou serait-ce, au contraire :
    Mathieu, le Paf-Notaire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s