Queues-leu-leu / On lines

Faire la queue. Un grand moment d’angoisse à Paris quand on est Alsacienne (et qu’on aime l’ordre comme le veut le préjugé) et Parisienne à la fois (et qu’on est fortement travaillée par l’envie de resquiller, comme tout digne Parisien – ou Français au Sud de la Loire). Concrètement, je garde toujours un œil angoissé (et potentiellement indigné) sur les resquilleurs potentiels tout en cherchant moi-même un moyen de dépasser les autres… Et puis on n’ose pas trop faire la remarque aux tricheurs, car la triche étant un sport national on ne peut donc pas reprocher à ses compatriotes de le pratiquer.

Aux Etats-Unis, que c’est reposant de voir l’ordre régner et la foule s’indigner d’un commun accord quand quelqu’un resquille (d’ailleurs personne n’ose dépasser sauf les Français bien sûr!), même si parfois ça manque un peu de spontanéité, de tension, de nerfs (après tout faire la queue c’est un peu chiant, le suspense et la polémique peuvent écourter l’attente…). En tout cas c’est plus pratique pour le matériel : pas besoin de trop investir en piquets et cordons pour discipliner la queue (précisons quand même que ce n’est pas parce qu’on tente de le canaliser que le Parisien se discipline – les tactiques de resquillage sont nombreuses et innovantes).

Pour vous donner une idée, voici une illustration très fortement inspirée par l’excellent blog Paris versus New York (j’espère qu’elle vous plaira !).

Bref, l’Américain reste calme dans la tempête, tandis que le Français récrimine : quand le train vers l’aéroport ne fonctionnait pas et qu’il était clair que beaucoup de passagers allaient rater leur avion, on voit les Américains appeler calmement « je serai en retard, je prendrai le prochain avion, je ne sais pas vraiment quand je rentre » alors que les Français vocifèrent en exigeant le bus de remplacement, et vite fait ! Au final je ne sais pas lequel est le plus efficace mais comme d’habitude, je suis un peu partagée…

Stand in line. A critical moment of anxiety when you’re an Alsacian (and you like order as the prejudice goes and a Parisian in the same time (and you’re terribly racked by the urge to cut in line, like any self-respecting Parisian – or French from the South of the Loire). In concrete terms, I always keep an anxious eye (or even an outraged eye) on the potential line-jumper while looking for a way to gatecrash myself… And you don’t really dare to comment on it to the cheater: given that cheating is a national sport, you can’t reproach a compatriot for practising it.

In the United States, it is so relaxing to see the order prevailing and the crowd getting indignant when someone cuts the line (besides, no one dares to do it but the French!), even if it sometimes lacks of spontaneity, tension, spirit (after all, stand in line is kind of boring, suspense and controversy can cut the wait short…) In any case it’s more practical in terms of equipment: no need to invest in stakes and cordons to discipline the line (let us precise that it’s not because you try to channel them that the Parisian discipline themselves – line-jumping tactics are vast and innovative)

To give you an idea, here is an illustration inspired by the excellent Paris vs New York blog (I hope you’ll like it!)

In short, the American stays calm in the tempest while the French cheats and remonstrates: when the airtrain to the airport wasn’t working and when it was getting clear that a lot of passengers were going to miss their plane, you could see the American calmly calling: “I’ll be late, I’ll take the next plane, I don’t really know when I’ll be home” while the French were vociferating and demanding a replacement bus, quickly! In the end, I don’t know which one is the more efficient but as usual, I am a little mixed…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s