New York a la main verte / New York’s Green Thumb

Je profite d’une journée radieuse, avec grand soleil et froid sec (l’automne comme on l’aime) pour écrire un texte d’un optimisme décisif (malgré la fuite d’eau massive dans ma salle de bains) sur la verdure et ses bienfaits sur le moral de l’urbain chroniquement dépressif. New York est en effet plein de petits Central Parks miniatures un peu partout…

Enfin, n’exagérons rien mais ça n’en est pas moins agréable… A l’époque où New York n’était pas au top de sa forme (faillite financière, désindustrialisation, fuite des habitants vers la banlieue, problèmes de sécurité publique), c’est-à-dire des années 1970-80, se sont développées des initiatives locales de « jardins communautaires ». L’idée étant de ne pas laisser les lots vacants à l’abandon – il faut savoir qu’à New York l’immobilier est très flexible, on détruit un immeuble pour un oui ou pour un non, et à l’époque beaucoup de propriétaires à Harlem ou dans le Bronx par exemple mettaient le feu à leurs immeubles pour récupérer l’assurance tellement les valeurs immobilières étaient faibles (d’où l’expression « y a pas le feu au lac »).

Bref, ces espaces vides ont été repris par des gens du cru qui en ont fait des petits jardins, où les habitants du block (le carré d’immeubles autour de la cour) viennent jardiner à tour de rôle, et qui sont ouverts au public… Il y en a trois à 5 minutes de chez moi (sans compter Central Park !) ce qui montre l’étendue de cette initiative, plutôt présente d’ailleurs dans les quartiers populaires. Et puis, il y a toujours un petit jardin inattendu qui vous attend derrière un mur ou un coin de rue à Greenwich Village [1]…

Le vert est donc en voie d’expansion à New York, et c’est le genre d’initiatives qui plaît à notre ami Bloo-Bloo (le bon maire), qui adore tout ce qui est bobo et/ou dans l’air du temps. Il construit des pistes cyclables et encourage les initiatives « vertes », et même les pieds d’arbres dans la rue sont super joliment décorés avec des compositions de plantes dignes du Jardin Albert Kahn.

Bref, New York a la main verte, profitons-en avant les premiers frimas…

♦♦♦

1. Pour ceux qui sont paumés, une présentation sociale, économique et drôlatique de la géographie des quartiers new-yorkais est en cours, elle vous sera dispensée doctement d’ici quelques jours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s